GALILEE07


La rentrée des classes ?...

J’ai été témoins d’une conversation d’écoliers à la veille de la rentrée des classes. 

Les enfants devaient avoir 9-10 ans et ils appréhendaient leur première rencontre avec leur maitre d’école.Et puis tout d'un coup ils se sont mis à évoquer leurs souvenirs de vacances et l'un d'entre eux a raconté une "nuit des étoiles" à laquelle il avait participé, une de ces observations guidées comme il en existe un peu partout en France à la mi aout.

J’assistais de loin à la conversation  et le débat était plus qu’animé. Il y avait manifestement un quiproquo entre les écoliers qui se chamaillaient très fort parce que l’un d’entre eux avait eu la mauvaise idée de confondre l’astronomie avec l’astrologie. Le pauvre gamin était traité de débile mental et il s’en est fallu de peu pour que le groupe de « redresseurs de torts » en vienne aux mains. Je m’apprêtais presque à intervenir lorsque le jeune accusé s’est soudainement lancé dans une explication très intelligente : « J’ai peut-être confondu astrologie et astronomie mais ma mère m’a expliqué qu’autrefois il n’y avait pas de difference entre un astrologue et un astronome. Je ne pense pas être aussi débile que cela. Pour moi un astronome s’occupe du ciel et un astrologue s’intéresse aux gens, mais tous les deux regardent les étoiles ». J'ai éprouvé le besoin d'en rajouter une couche et de jouer, plus ou moins adroitement, au vieux professeur à la barbe blanche en leur expliquant que "de mon temps" il y avait au programme scolaire l'étude des racines gréco-latines, on pouvait donc très facilement retrouver le sens des mots. Gnomos : le savoir, la connaissance pour l'Astronomie. Et Logos : la parole, le discours à propos des astres pour l'astrologie. (Encore faudrait-il rajouter ... et de l'homme en particulier car étymologiquement rien ne le dit).       

La querelle s’est tout d’un coup apaisée. Je suis allé conforter le jeune garçon - défenseur de l'astrologie - dans son explication judicieuse et je l’ai félicité devant ses copains qui sont restés dubitatifs. Je n’en ai pas dit plus car (sans sombrer dans la paranoia) on aurait pu m’accuser de faire de la propagande astrologique à la sortie des écoles. 

L’Education Nationale est aujourd’hui très réservée sur le sujet astrologique. Il est préférable de ne pas trop en parler. En 1994-95 il y a eu une plainte déposée contre un groupe d’enseignants qui avait lancé une enquête astro-pédagogique. 

L’affaire a fait grand bruit dans les milieux académiques … Il en reste peut-être des traces sur le site de l'Association Française d'Informations Scientifiques (AFIS) ?

Allez bonne rentrée à tous  !  Astrophiles ou pas.

A.C. Grasse le 31 aout 17

 

P.S. Il doit y avoir un article critique sur l'astrologie ce mois-ci (Septembre 2017) dans la revue "Pour la science"